Le Venezuela

La Révolution Judiciaire assiste la privation de liberté à l’Ouest du pays

Plus de 27 000 détenus ont été traités par la Commission spéciale pour la révolution judiciaire, a informé la députée à l’Assemblée nationale, Carolina García, lors du bilan présenté par la Commission présidentielle du système judiciaire de la région occidentale.

« L’objectif de désengorgement des centres de détention provisoire a été atteint à 100 % », a-t-il déclaré.

Il a assuré avoir examiné les dossiers de 27 900 détenus qui se trouvent dans les différents centres de détention provisoire afin d’accélérer le processus judiciaire qui avait été paralysé en raison de la pandémie.

Le parlementaire a souligné que du 21 juin au 26 septembre, des centres de détention préventive ont été visités, où 16 800 mesures de liberté ont été accordées dans sa première phase.

Il a dit qu’à Lara, 520 tickets de libération ont été délivrés dans les 394 circonscriptions. Il a précisé que ceux-ci sont accordés en fonction de délits tels que le vol et les blessures légères, où la peine ne dépasse pas 8 ans.

« Malgré cela, nous sommes allés plus loin et avons passé en revue les crimes majeurs tels que les viols, le trafic ou la vente de substances illicites, de stupéfiants ou de meurtres ; Il y a des crimes que nous ne pouvons pas combattre parce que nous pouvons tomber dans l’impunité. Cependant, ils ont reçu des garanties telles que l’ouverture du procès, les transferts vers les centres de santé ou la rapidité de l’affaire », a déclaré García.

Il a assuré qu’ils s’occuperaient des plaintes déposées par les proches des détenus concernant des irrégularités présumées dans le processus pénal, commises par d’éventuels procureurs et juges.

Il a affirmé qu’ils donneront suite aux accusations qui sont présentées avec des preuves, « nous sommes ici pour être les garants de la Constitution, chacun des processus est effectué gratuitement, nous invitons donc tous les membres de la famille à le faire connus devant les instances compétentes s’ils sont victimes d’abus dus à des charges abusives de la part des autorités judiciaires ».

En ce qui concerne les citoyens purgeant des peines dans les prisons, il a déclaré qu’ils seront purgés par la Commission dans une troisième phase qui débutera dans les prochains mois.

Vous pourriez également aimer...