Le Brésil

Le MAB dénonce une manœuvre légale qui pourrait favoriser Vale

São Paulo – Le Mouvement des personnes touchées par les barrages (MAB) a dénoncé aujourd’hui (22) une manœuvre judiciaire devant la Cour de justice du Minas Gerais qui pourrait profiter à la société minière Vale dans un accord avec le gouvernement de Romeu Zema (Novo). L’accord concerne le crime de la société minière de Brumadinho, qui fête ses deux ans ce lundi (25).

Cette semaine, les personnes concernées, qui ont été exclues des audiences sur l’accord depuis le début, ont été surprises par les changements dans la procédure devant la Cour de justice, qui était en première instance, à la 2e Cour des finances publiques et des municipalités du district de Belo Horizon.

Conduit par le juge Elton Pupo Nogueira, qui a suivi de près l’ensemble du problème technique impliquant la rupture du barrage et ses impacts sur la population et l’environnement de Brumadinho, le processus s’est rendu au Centre judiciaire pour la résolution des conflits et la citoyenneté (CEJUSC), en deuxième instance de la Cour de justice du Minas Gerais.

Le MAB considère que la manœuvre « est un coup légal » pour faciliter un accord qui ne garantit que les intérêts de la société minière. << Un accord qui laisse de côté des points importants pour la promotion de la justice dans ce crime, comme la continuité du travail dans la région des conseillers techniques indépendants qui assistent les personnes touchées dans divers aspects impliqués dans le processus de réparation, et le versement d'une aide financière aux victimes >> , J’ai dit RBA Joceli Andrioli, de la coordination nationale du MAB.

Injustice à Brumadinho

Selon Andrioli, la société minière est pressée de signer un accord qui ne concerne que ses intérêts pour des raisons purement économiques. En plus de pouvoir définir les conditions de recours, en abaissant les valeurs liées aux indemnités d’intérêt collectif, il améliore son image auprès de l’opinion publique et des investisseurs en bourse. Les actions de Vale ont chuté après l’éclatement du barrage, qui a tué 272 personnes.

La boue formée par les résidus miniers et les métaux lourds a atteint la rivière Paraopeba. En plus de continuer à avoir des problèmes d’approvisionnement en eau, une grande partie de la population dépendait du fleuve pour sa subsistance. Pour cette raison, les personnes concernées préconisent également la mise en place d’un programme de revenu social dans le bassin fluvial.

Le MAB a préparé une série d’événements pour marquer les deux ans du crime de Brumadinho.

Samedi (23), à 15h – Acte des femmes touchées par les barrages. LA vivre peut être suivi en direct par la page mouvement des réseaux sociaux (@mabbrasil sur facebook et youtube)

Lundi (25) – Visites en face-à-face en MG tout au long de la journée, avec couverture sur les réseaux sociaux.

10h – Tweet unifié dénonçant le crime.

Vous pourriez également aimer...