Le Brésil

Le pays ferme le premier semestre avec 1,2 million d'emplois formels supprimés

São Paulo – Le pays a terminé le premier semestre avec 1,2 million de vacances formelles éliminées. Soit exactement 1 198 363 emplois moins formels, soit une baisse de 3,09% des stocks. De janvier à juin, les admissions ont totalisé 6,7 millions, en baisse de 18,3% par rapport à la même période en 2019, tandis que les licenciements ont totalisé 7,9 millions, soit une augmentation de 1,3%. Les données proviennent du «nouveau» Caged (Registre général des employés et des chômeurs), publié aujourd'hui (28) par le ministère de l'Économie.

Avec les résultats, le stock d'emplois formels est tombé à 37 611 260 en juin. Au meilleur moment, au même mois de 2014, il atteignait 41 245 162.

Parmi les secteurs, l'agriculture a ouvert 62 633 postes vacants au cours du semestre (4,21%). L'administration publique, qui comprend d'autres domaines, a également progressé de 1,41%, avec 70 293 emplois.

Le secteur des services a été celui qui a le plus fermé des emplois: 507 708 (-2,77%). Ensuite, le commerce a éliminé 474 501 (-5,09%). L'industrie a fermé 246 593 (-3,28%) et la construction a fermé 32 092 (-1,48%).

Pas même avec flexibilité

La réduction a été concentrée sur la période de mars à mai. En juin seulement, 10 984 postes vacants ont été fermés – 906 444 licenciements et 895 640 admissions. formel. Il y a eu une augmentation de l'agriculture et de la construction.

Même la flexibilisation n'a pas contribué à créer des emplois dans le pays, contrairement au discours officiel. Le travail intermittent avait un solde de 20 549 postes vacants au cours du semestre, tandis que le travail partiel a fermé 4 806. Les résiliations de «convention», en revanche, ont totalisé 89 548.

Le salaire moyen d'admission est tombé à 1 696,22 R $.

Vous pourriez également aimer...