Le rapporteur de l’ONU appelle à la libération des avoirs du Venezuela

La Rapporteuse spéciale des Nations Unies, Alena Douhan, exhorte les gouvernements du Royaume-Uni, du Portugal et des États-Unis et les banques correspondantes à dégeler les avoirs de la Banque centrale du Venezuela pour acquérir des médicaments, des vaccins, de la nourriture, du matériel médical et d’autres types , des pièces détachées et autres biens essentiels pour garantir les besoins humanitaires du peuple vénézuélien et le rétablissement des services publics en collaboration avec le PNUD et d’autres agences des Nations Unies et par le biais de mécanismes de coopération et de supervision convenus.

Les avoirs vénézuéliens gelés dans les banques aux États-Unis, au Royaume-Uni et au Portugal s’élèvent à 6 milliards de dollars. Il a également souligné que l’achat de biens et les paiements auprès d’entreprises publiques sont bloqués ou gelés.

La responsable a présenté ce vendredi un rapport partiel sur l’évaluation qu’elle a effectuée concernant l’impact des mesures coercitives sur le peuple vénézuélien.

De même, le rapport souligne l’exhortation du Rapporteur spécial au Gouvernement du Venezuela et du Haut-Commissariat aux droits de l’homme à appliquer pleinement l’accord de coopération signé entre eux, à renforcer la présence du HCDH sur le terrain pour surveiller, parmi d’autres choses, l’impact des sanctions unilatérales et l’organisation de visites par les procédures spéciales compétentes dans le pays.

Il propose également la mise en place d’un accord entre le gouvernement du Venezuela, le PNUD et d’autres agences des Nations Unies et le HCDH au Venezuela qui garantisse la distribution transparente, équitable et non discriminatoire des biens essentiels et de l’aide humanitaire.

★★★★★