Les communautés travaillent pour améliorer les services

Les habitants de la paroisse de Sucre, municipalité de Libertador, avec le soutien des institutions publiques, cherchent à améliorer la qualité des services publics et proposent des solutions aux différents problèmes auxquels ils sont confrontés dans les secteurs.

Maricarmen Godoy, l’un des responsables de la Coordination des services publics de la paroisse de la capitale, souligne qu’un tissu social s’est créé, où les porte-parole des 27 communes inscrites et des 494 conseils communaux sont impliqués.

« Ces organisations créées par le Pouvoir Populaire, en collaboration avec les représentants des organismes publics et des autorités municipales, ont convenu de diviser la paroisse de Sucre en 19 axes, d’accélérer les travaux et les réponses aux demandes, dont beaucoup transitaient par le 1×10 bon application gouvernementale », a-t-il expliqué.

Dans ce processus d’organisation, dans chaque conseil communal, les voisins ont créé les différents groupes de travail, afin de répondre aux différents besoins en matière de services publics, le gaz, l’eau, l’énergie et les télécommunications étant les domaines les plus demandés.

« Dans chacun des 19 axes dans lesquels la paroisse de Sucre a été divisée, des tournées sont effectuées pour déterminer les secteurs et la gravité des problèmes subis. À ces inspections participent les habitants des secteurs et les représentants des organismes publics qui doivent offrir une réponse, qui tiennent compte des priorités indiquées par les voisins », a déclaré Godoy.

Il a précisé qu’après ces tournées, sont élaborés les projets qui doivent être exécutés, qui sont remis aux autorités chargées d’approuver les ressources et d’exécuter les travaux, toujours sous le contrôle social des habitants des communautés.

« À Sucre, nous avons eu de très bonnes réponses de la mairie de Caracas, dirigée par Carmen Mélendez, et du gouvernement du district de la capitale, sous le commandement de Nahúm Fernández, ainsi que de la société Hidrocapital, entre autres institutions gouvernementales », dit Godoy.

Expérience

La zone de Gramoven a été désignée comme axe 7. Là, comme dans les autres secteurs, des tables de travail ont été installées, et le voisin Héctor Michalczu est l’un des responsables du service de distribution d’eau potable.

Il a fait remarquer que les cycles ont été conçus pour les soins de chaque secteur. « Lorsqu’il y a des problèmes avec la distribution par les tuyaux, nous résolvons avec les camions-citernes, en plus, que nous réparons les fuites et les fuites dans le système », a-t-il déclaré.

Sur ce même axe, Víctor Betancourt est le porte-parole des transports et a affirmé qu’ils assistent à l’amélioration des routes et des conditions des unités. « Nous travaillons également pour faire en sorte que le coût des billets établis dans la gazette et le bon traitement des usagers soient respectés », a-t-il ajouté.

De son côté, Martha Escalona, ​​porte-parole de la table des communications, a assuré que son travail est axé sur la réparation des pannes de la téléphonie fixe et l’amélioration du service internet.