Lula garde 20 points d’avance sur Bolsonaro chez les femmes

São Paulo – Le sondage Datafolha publié hier (1er) montre que l’écart entre Luiz Inácio Lula da Silva (PT) et Jair Bolsonaro (PL) chez les femmes reste quasiment stabilisé. Malgré les tentatives de campagne du candidat à sa réélection, investissant dans la présence ostensible de la première dame, Michelle Bolsonaro, Lula dispose de 48 % de l’électorat féminin, contre 28 % du président. Dans l’enquête précédente, l’avantage de Lula chez les femmes était de 47 % à 29 %.

Le nouveau sondage Datafolha est le premier à évoquer les effets du débat de dimanche parmi les candidats à la présidentielle. Il est possible que les tentatives de la campagne bolsonariste, avec Michelle dans la propagande pour atténuer la misogynie du chef du gouvernement, aient été neutralisées par l’attaque contre la journaliste Vera Magalhães lors de la réunion du week-end.

Dans le domaine judiciaire, la ministre Maria Claudia Bucchianeri, du Tribunal supérieur électoral (TSE), a décidé hier la suspension de la propagande électorale avec la première dame, dans laquelle elle s’adresse aux femmes du Nord-Est dans la campagne de son mari. La décision accepte la demande de la candidate Simone Tebet (MDB). Selon la sénatrice, Michelle a dépassé le temps qu’elle aurait en tant que « supporter » dans la pièce publicitaire.

le temps est écoulé

L’annonce suspendue dure 30 secondes et seule Michelle y apparaît. Cependant, il a déjà été diffusé cette semaine. « A mon avis, Michelle Bolsonaro se qualifie techniquement de partisane du candidat représenté, et sa participation, bien que clairement légitime, n’aurait pas pu dépasser 25% du temps publicitaire en modalité d’insertion », a noté le ministre dans la décision.

Selon elle, l’utilisation de l’image de la Première Dame « a le potentiel d’apporter des avantages incontestables au candidat représenté, en lui ajoutant des valeurs incontestables, de sorte que sa position dans le matériel désormais contesté ne pourra jamais être assimilée à celle de un simple présentateur, c’est-à-dire une personne qui se limite à prêter sa voix et son image », a également noté Maria Claudia.

Les électeurs instables de Ciro et Simone

Selon Datafolha, parmi les électeurs de Ciro Gomes (PDT), 57% admettent que leur vote peut encore changer. Parmi ceux-ci, 35% répondent qu’ils migreraient vers Lula, 24% vers Bolsonaro et 10% vers Tebet, tandis que 10% répondent vide ou nul.

Parmi les 48% d’électeurs de Tebet qui avouent avoir changé de choix, 27% répondent qu’ils pourraient aller à Ciro. Parmi les électeurs du sénateur, 21 % disent que s’ils changeaient, ils iraient à Lula.

La recherche a été enregistrée auprès du TSE sous le numéro de protocole BR-00433/2022.

★★★★★