La Colombie

Queiroz a pointé ses fléchettes sur l'arbitre Rapallini et l'a blâmé pour la défaite contre l'Uruguay

15 novembre 2020-02: 44 p. m.
Pour:

Salle de presse d'El País

L'entraîneur de l'équipe nationale colombienne, Carlos Queiroz, a pris la parole lors d'une conférence de presse avant le voyage de dimanche à Quito où, mardi prochain, l'Équateur sera mesuré pour la quatrième journée de qualification pour la Coupe du monde.

Sans hacher les mots, le stratège portugais a critiqué l'arbitre argentin Fernando Rapallini et l'a désigné comme l'un des responsables de la défaite du Tricolore face à l'Uruguay, jeudi dernier à Barranquilla.

"Je sors pour défendre le travail honnête de nos joueurs. Je suis indigné par la performance de l'arbitre. Il devrait donner une justification à la Fédération pour expliquer pourquoi il n'inflige pas un penalty qui était clair pour tout le monde. arbitres », a souligné Queiroz.

Le barreur portugais a spécifiquement souligné un jeu contre Luis Díaz qu'il considérait comme un penalty. Dans son soulagement, Queiroz explique qu '«il ne comprend pas comment le juge central a ignoré cette action et a immédiatement sanctionné celle de Jeison Murillo contre Bentancur, malgré son éloignement de la scène».

"Je ne comprends pas comment l'arbitre n'a pas sifflé le penalty à la minute 35. Je ne le dis pas comme excuse, c'est la première fois que je parle des arbitres, mais cet homme doit expliquer à la Fédération colombienne de football pourquoi il a vu un penalty en un moment à 40 mètres et il n'a pas vu de pénalité dans l'autre alors qu'il n'était qu'à quatre mètres », a affirmé l'entraîneur.

«Cet homme nous a tués, cet homme ne respectait pas la Colombie, il ne respectait pas les joueurs ou la Colombie. Il doit expliquer pourquoi il n'a pas sifflé qu'à quatre mètres et à 40 mètres il en voit un autre. Je regarde les vidéos et je ne vois pas de penalty (de Bentancur sur Murillo), la presse a des doutes, les analystes d'arbitrage aussi. Il doit expliquer, la Fédération doit faire quelque chose car cela ne peut pas continuer comme ça, c'est notre métier et notre rêve qui est en jeu », a lancé Queiroz.

Concernant le duel contre l'Equateur, le barreur a assuré que ce sera un duel complètement différent de celui qu'ils ont connu contre les Charruas. "Les Equatoriens sont des joueurs différents des Uruguayens, ils jouent un football différent de nous et aussi, nous jouons déjà contre l'Equateur aux Etats-Unis; nous connaissons leurs faiblesses et malgré le fait qu'ils ont un nouvel entraîneur, nous allons faire les changements nécessaires pour faire face à l'engagement."

"Il n'y a pas de temps pour les regrets mais pour avoir une attitude positive car les joueurs de l'équipe nationale ont les conditions pour s'affronter de la meilleure façon possible", a-t-il déclaré lors de la conférence de presse.

L'équipe colombienne se rendra ce dimanche après-midi dans la capitale équatorienne et sera concentrée pour le match de mardi. Yerry Mina sera exclu pour avoir été expulsé lors du match contre l'Uruguay.

Vous pourriez également aimer...