Le Venezuela

Ils dénoncent qu'Inter cablera extorque les utilisateurs d'Aragua

Les utilisateurs d'Inter (Intercable), un câblo-opérateur, dénoncent que leurs techniciens coupent le service, contrevenant ainsi au décret présidentiel qui interdit la suspension des télécommunications.

À travers divers messages vocaux, les habitants de l'urbanisation Montaña Fresca, située à Maracay (Ara), ont expliqué que, pendant plusieurs jours, les équipes d'Inter se sont présentées aux résidences et ont informé les utilisateurs qu'elles procéderaient à la coupure du un service. Et dans ce même acte, on leur dit que s'ils livrent 20 $, ils n'exécuteront pas la mesure.

Avant ces situations, les utilisateurs répondent aux techniciens d'Inter qu'il existe un décret du président Nicolás Maduro qui établit l'interdiction expresse de couper le service de télécommunications. "Quel décret? Quel président?", Répondent généralement les techniciens. L'argument des employés d'Inter est le retard allégué dans le paiement de la mensualité des dettes ne dépassant pas un million de bolivars, selon les témoignages.

Un habitant de la rue El Limón a déclaré au technicien qu'il était à jour avec le paiement de, mais qu'il n'avait toujours pas eu de service Internet depuis un an et demi. Ci-dessus, les techniciens ont coupé le câble ce jour-là. Dans cette même rue, un homme a commenté qu'il avait payé 440 000 dettes, mais les sujets lui ont dit qu'il devait annuler les 20 dollars s'il voulait continuer à profiter du service. Une autre dame a déclaré que l'Inter avait déduit 800 000 bolivars, qu'elle avait 15 plaintes à ce sujet et qu'ils avaient également coupé son service. Un habitant du secteur de Las Palmas a déclaré que les techniciens lui avaient demandé 30 $ car cinq personnes y vivaient. Une famille de la rue Las Tejerías a vu son paiement mensuel de 416 475,95 Bs déduit deux fois et son service a également été suspendu.

Une porte-parole de la communauté a précisé que tous les utilisateurs du secteur ont un contrat, aucun n'est connecté illégalement, une situation qui a été prouvée à l'arrivée des techniciens porteurs de copies des contrats. Ils demandent à Conatel de répondre à ces allégations, car ils pensent que des techniciens de la société de câblodistribution susmentionnée, située dans le secteur de Los Samanes de Maracay, extorquent de l'argent aux voisins. @elespinito

Vous pourriez également aimer...