Le Brésil

Une production et une consommation élevées de combustibles fossiles mettent en péril l’Accord de Paris – ​​Jornal da USP

Pedro Luiz Côrtes commente le rapport de l’ONU, selon lequel il existe une disparité entre les objectifs proposés pour la réduction des émissions et les projections de croissance pour la production de combustibles fossiles

Le Brésil est cité dans le rapport comme un pays qui n’a pas de mesures pour réduire les gaz à effet de serre ou parce qu’il a un discours qui indique l’intention de les mettre en œuvre – Photo : Wikimedia Commons

Rapport mondial de l’ONU montre qu’il existe une disparité entre les objectifs proposés par plusieurs pays pour réduire les émissions et les projections de croissance de la production de combustibles fossiles. Le Brésil fait partie des pays mentionnés dans le document. Le rapport indique que la production et, par conséquent, la consommation de ces carburants, prévues par les gouvernements pour les années à venir, restent élevées et mettent en péril les objectifs et les limites de l’Accord de Paris, qui empêche la température mondiale d’augmenter de 1,5 °C.

« Il y a un détachement dans la production d’énergies fossiles dans les années à venir », a-t-il déclaré au Journal USP sur l’air 1ère édition Professeur Pedro Luiz Côrtes, professeur à l’École des communications et des arts et au programme d’études supérieures en sciences de l’environnement, à l’Institut de l’énergie et de l’environnement (IEE) de l’Université de São Paulo. Selon lui, même s’il existe une substitution des énergies fossiles des plus polluantes aux moins polluantes, la tendance est que la consommation de carburants générateurs de gaz à effet de serre va continuer à croître dans les années à venir.

Cette projection remet en cause l’efficacité réelle des objectifs de réduction des gaz à effet de serre, que les pays définiront lors de la COP26. « Nous constatons que les objectifs de production de combustibles fossiles ne sont même pas en phase avec les objectifs présentés par les différents pays, un discours qui n’est pas conforme à la pratique », explique Côrtes. Il explique que cette croissance indique à quel point les mesures décidées lors de l’événement peuvent ne pas être efficaces même face aux preuves du changement climatique et des effets qu’ils ont actuellement sur la planète.

Le Brésil est mentionné dans le rapport comme un pays qui n’a pas de mesures pour réduire les gaz à effet de serre ou parce qu’il a un discours qui indique l’intention de les mettre en œuvre. Des mesures telles que la mise en place de politiques de reboisement pour compenser cette croissance pourraient être une solution au problème. Cependant, dans la réalité, il y a une augmentation de la déforestation, ce qui aggrave la situation et va à l’encontre des engagements liés à la question.


Journal de l’USP en direct
Jornal da USP no Ar est un partenariat entre Rádio USP et l’Escola Politécnica, la Faculdade de Medicina et l’Institute for Advanced Studies. Nà l’antenne, par Rede USP de Rádio, du lundi au vendredi : 1ère édition de 7h30 à 9h00, avec une présentation de Roxane Ré, et autres éditions à 10h45, 14h00, 3 : 00h00 et 16h45. À Ribeirao Preto, l’édition régionale sera diffusée de 12h à 12h30, avec des présentations de Mel Vieira et Ferraz Junior. Vous pouvez vous connecter à Rádio USP à São Paulo FM 93,7, à Ribeirão Preto FM 107,9, sur Internet à l’adresse www.jornal.usp.br ou via l’application Jornal da USP sur votre téléphone portable.

politique d’utilisation
La reproduction des articles et des photographies est libre en citant le Journal of USP et l’auteur. Dans le cas de fichiers audio, les crédits doivent être attribués à Rádio USP et, si expliqué, aux auteurs. Pour l’utilisation des fichiers vidéo, ces crédits doivent mentionner TV USP et, si précisé, les auteurs. Les photos doivent être créditées en tant qu’images USP et le nom du photographe.

Vous pourriez également aimer...